Le fonds de compensation de l’AVS : Compenswiss

Lors de la création de l’AVS, la Suisse avait également mis en place un fonds de compensation de l’AVS. Ce dernier doit servir à compenser les fluctuations de recettes qui peuvent résulter à court terme de la situation économique. Grâce à celui-ci, il est également possible de maintenir les prestations AVS les années durant lesquelles les dépenses de l’AVS sont supérieures aux recettes, puisque le fonds doit garantir la continuité de plusieurs prestations.

Répondre à de nouveaux besoins

Le système de prévoyance en Suisse est très solide, mais l’évolution démographique affecte l’AVS et la LPP de manière importance. L’AVS se retrouve face à un manque de financement, tandis que la LPP est confrontée à l’augmentation de l’espérance de vie et au manque de rendement des placements. En 2013, le Conseil fédéral a lancé un avant-projet de réforme de la prévoyance vieillesse. Ce dernier visait à garder le niveau des prestations et de garantir à long terme un financement, non seulement du premier, mais également du deuxième pilier, afin d’ajuster les prestations aux nouveaux besoins. Pour répondre aux nouveaux besoins, il s’agit par exemple de modifier l’âge de la retraite, ou encore le taux de conversion à 6% ( il est actuelle à 6.8%), le but de ce projet est donc centré sur les intérêts des assurées.

Compenswiss, le fonds de compensation AVS

En ce moment, les fonds disponibles sont placés sur les marchés financiers et mis en partie à la disposition de l’assurance-invalidité en tant que prêt. De plus. Selon quelques médias le fonds de compensation AVS, connu aussi sous le nom de Compenswiss, il aurait produit des rendements inférieurs à la moyenne lors de ces dernières années. Le Conseil fédéral se retrouve amener à répondre à plusieurs questions : Quelles sont les mesures que prend le Conseil fédéral pour augmenter la performance du fonds AVS ? Quelle est l’importance de l’écart par rapport à l’évolution des autres valeurs de référence sur la même période ?

Un organisme parfaitement autonome

Le Conseil fédéral a donc répondu à plusieurs de ces questions, en précisant que l’entreprise Compenswiss organise sa politique de placement de manière autonome. Le Conseil fédéral n’a pas la possibilité d’influencer la stratégie de Compenswiss. En ce qui concerne l’importance d’écart vis-à vis d’autres valeurs de référence, le Conseil fédéral a comparé l’évolution de l’AVS avec l’indice Pictet LPP. Pour la période allant de l’an 2009 à l’an 2014, le Compenswiss a augmenté de 36,5 % et l’indice LPP-25 de 41,4%, l’écart entre les deux valeurs de référence reste tout de même moindre.

Publié dans